Cracovie, trésor de la culture mondiale

Construite par des générations entières d’artistes du Moyen Âge, de la Renaissance, de l’époque du baroque et de la période de l’Art nouveau, épargnée par les guerres, Cracovie ne cesse de surprendre et d’attirer des millions de touristes. Aussi bien par ses splendides monuments classés et œuvres d’art, par la diversité des concerts et des festivals qui s’y déroulent, mais encore par l’ambiance magique des cafés, des caves de jazz et des clubs artistiques variés.

La colline de Wawel dominant la ville est le cœur de la Pologne : s’y dressent le Château royal Renaissance, qui recèle une multitude d’œuvres d’art, et notamment la fameuse collection de tapisseries des Flandres, ainsi que la cathédrale de Wawel, lieu de couronnement et sépulture des rois de Pologne, dans laquelle sont inhumés également de grands artistes et hommes d’État, ce qui en fait un véritable panthéon national.

Non loin de la colline de Wawel se trouve le quartier de Kazimierz, où vivait jadis la plus grande communauté juive d’Europe. De nos jours y sont organisés des concerts, des expositions et le Festival de la Culture juive. C’est le quartier des artistes et des cafés originaux. Dans l’un de ces établissements, les mets de la cuisine juive sont servis sur... une machine à coudre de la marque « Singer ».

Au centre de la Vieille Ville de Cracovie se trouve la place du Grand-Marché, le plus grand salon mondain d’Europe. On y entend les langues du monde entier, mais aussi un air de trompette qui retentit toutes les heures du haut des tours de l’église Notre-Dame. Cette église gothique, à l’aspect extérieur austère, renferme un riche décor et le chefd’œuvre qu’est le célèbre retable en forme de triptyque de Wit Stwosz (Veit Stoss).

Au beau milieu de la place du Grand-Marché se trouve la halle aux Draps (Sukiennice), la plus vieille maison de commerce de Pologne, où l’on peut se procurer des souvenirs de Cracovie et des objets d’art populaire, et visiter au premier étage la Galerie nationale d’Art du XIXe siècle.
Sur la place du Grand-Marché ont souvent lieu des défilés et des spectacles artistiques. La nuit de la Saint-Sylvestre, des milliers de personnes s’y amusent sous le ciel étoilé. D’innombrables restaurants et cafés, ouverts jusqu’à l’aube, entourent la place du Grand-Marché. Chacun a son style particulier. On y trouve également des théâtres et des galeries d’art. Dans les caves artistiques se produisent des ensembles de jazz et des cabarets.

Juste avant la Noël, on organise sur la place du Grand-Marché un concours et une exposition de « crèches cracoviennes », raffinées et colorées, dont la tradition remonte à l’époque de saint François.

Dans le voisinage de la place du Grand-Marché se trouve l’Université jagellone, fondée en 1364, avec le Collegium Maius qui en est la partie la plus vieille. Une ceinture verte - appelée Planty - entoure l’université et la Vieille Ville. Aménagé sur l’emplacement de l’ancienne enceinte de murailles, cet espace de verdure est agrémenté d’une multitude de monuments et de sculptures de jardin.

La trompette cesse brusquement de résonner, au milieu de la mesure. C’est un souvenir de l’époque où Cracovie était assiégée par les Tartares : l’homme de garde commença à jouer de la trompette pour donner l’alarme, mais fut touché par une flèche tirée par un guerrier tartare. De nos jours, cette mélodie marque les heures cracoviennes du plaisir et de la méditation. Elle retentit le plus agréablement à l’aube, lorsque... « le vin et l’éternité » bourdonnent dans la tête.

Les Festivals de Musique de Beethoven, du Film de court métrage, du Théâtre de rue et de Musique dans la Vieille Cracovie, qui se tiennent chaque année, bénéficient d’une notoriété internationale et du style cracovien. Et c’est quoi le style cracovien ? Pour le savoir, le mieux est d’aller au « Jama Michalika », café Art nouveau où l’ambiance est parisienne, les petits déjeuners sont viennois et les conversations typiquement cracoviennes : on y discute sur l’art, la poésie et les femmes.

Menu: